Tobias Häckermann Sherpany
Texte : Sandra Willmeroth/Photos : Markus Bertschi

#entrepreneur #efficient #curieux

« La confiance croît de manière exponentielle »

Sans la numérisation, son entreprise n’existerait pas. Et sans la confiance dans les possibilités numériques, Tobias Häckermann n’aurait pas de clients. Son produit numérise le travail des commissions si chronophage jusqu’ici.

« La confiance est l’alpha et l’oméga de mon activité, et j’ai confiance dans le potentiel du numérique. »

« Numériser, ce n’est pas répliquer à l’identique sur la tablette des processus existants sur le papier, mais développer des processus entièrement nouveaux grâce aux possibilités numériques », nous dit Tobias Häckermann. Le juriste est le cerveau de la société Sherpany qui, avec son logiciel Sherpany Boardroom, facilite le travail dans et pour les conseils d’administration et les organes similaires. « Chacun trouve très rapidement tous les documents importants, peut s’acquitter de sa part de travail, apporter des notes, échanger avec d’autres membres du conseil et naturellement aussi voter en ligne », explique le double entrepreneur. D’un point de vue purement théorique, un conseil d’administration n’a plus besoin de réunions physiques.

« La transition numérique, c’est aussi faire parfois un pas en arrière », dit Häckermann. Il entend par là la nécessité d’adapter des processus existants. Lui-même a dû apprendre à avoir ce courage d’adapter son entreprise qui s’est d’abord appelée Agilentia avant de devenir Sherpany en 2013 et de subir une restructuration durant la difficile année 2015. Difficile, parce que l’ancien cœur de l’entreprise, une plate-forme dédiée à l’information et l’interaction avec les actionnaires d’entreprise cotées en bourse n’a pas atteint le groupe cible aussi bien que les créateurs l’avaient espéré. Ils avaient développé la plate-forme comme une sorte de Facebook pour actionnaires, qui donnait accès à des informations officielles sur des entreprises listées et offraient aux actionnaires la possibilité d’échanger via des messages courts ainsi que de voter par voie électronique à l’assemblée générale. Mais les actionnaires n’ont pas fait de la plate-forme l’usage intensif qu’Häckermann escomptait. « Nous avons dû accepter que ni les sociétés ni les actionnaires ne sont encore prêts à faire le pas vers la numérisation – même si ce pas est désormais inéluctable. »

À peu près à la même époque, un de ses clients, dirigeant d’une SA cotée en bourse, lui souffle en quelque sorte une nouvelle idée. Entendant son client lui parler de la préparation intensive d’une séance du conseil d’administration, Häckermann imagine alors un conseil d’administration organisé en ligne. L’idée est concrétisée en quelques mois, et débouche, en 2013, sur la première version du Boardroom, désormais cœur de métier de la société Sherpany.

Ses anciens clients lui sont restés fidèles lorsqu’il a changé son modèle d’affaires et gèrent aujourd’hui tant leur actionnariat que leur conseil d’administration par la voie numérique. Entretemps, de nombreux nouveaux clients ont adhéré au système. Tobias Häckermann a développé une stratégie très personnelle pour faciliter l’accès à son produit : il choisit très précisément un membre du conseil d’administration, lui explique le Boardroom numérique et fait de ce membre un ambassadeur de son produit. Ce dernier se rend ensuite à la séance du conseil d’administration chargé seulement de sa toute nouvelle tablette au lieu de dossiers et serviettes, suscitant ainsi une curiosité spontanée de la part des autres membres et un intérêt pour cet outil numérique, nous rapporte Häckermann. Vous appelez ce concept le « roll in ». Il remplace le «roll out » devenu obsolète.

« Notre dilemme est que nos donneurs d’ordre siègent à la direction alors que nos utilisateurs sont les membres du conseil d’administration. Nous devons donc convaincre ces derniers que les nouveaux processus numériques leur apporteront un énorme gain de temps et de travail », explique Häckermann. Jusqu’ici, nous avons toujours pu gagner la confiance des conseils d’administration, car, le jeune entrepreneur en est convaincu, « la numérisation crée de la transparence et stimule la confiance. » Sherpany compte déjà plus de 200 clients et se trouve en phase d’expansion internationale. « La confiance augmente de manière exponentielle », dit Häckermann, totalement optimiste face aux possibilités du numérique – et à son produit qui n’est pas né d’une vision, comme le réseau d’actionnaires de jadis, mais d’un réel besoin de client.

Questions brèves – réponses brèves

Quelle est votre application préférée ?

Boardroom bien sûr !

Quel domaine de votre vie personnelle le numérique a-t-il le plus fortement modifié ?

Mon environnement familial. Simples et rapides, les messages courts me permettent de me sentir bien plus connecté avec ma famille qu’auparavant.

Nous sommes tous en ligne et joignables en permanence ; quelle est pour vous l’importance des moments de déconnexion ?

Pas très grande. J’ai passé récemment quelques semaines complètement déconnecté en Afrique. C’était très bien. Mais je ne peux pas affirmer que ces moments sont importants pour moi.

Quel fond d’écran avez-vous sur votre téléphone ou votre ordinateur portable ?

Des photos de paysages panoramiques.

Quel était votre métier de rêve lorsque vous étiez enfant ?

Je voulais être « réparateur ». Mais le métier n’existe pas. Je voulais absolument tout réparer !

Tobias Häckermann

Tobias Häckermann, né en 1984, a grandi à Küsnacht ZH et vit dans le canton de Zurich. À 18 ans, il crée sa première entreprise, Swiss Protection Services, dont il a quitté la direction en 2011. Häckermann a étudié le droit à Zurich et à Sienne. Il était encore étudiant lorsqu’il créa sa deuxième entreprise, Agilentia, devenue Sherpany SA en 2013. Analyste et fan de technique, Häckermann pratique activement le kung-fu depuis son enfance.

Sherpany SA

Créée en 2010 par Tobias Häckermann, Roman Bühler et Nathanael Wettstein, Sherpany SA (anciennement Agilentia SA) propose, avec le Sherpany Boardroom, un outil numérique sur mesure pour les conseils d’admini­stration, qui facilite le traitement de l’information et le processus de décision. Sept ans après sa fondation, Sherpany compte 45 employés et 200 clients et réalise un chiffre d’affaires de plus de 5 millions de francs. L’entreprise a reçu plusieurs récompenses. Dernièrement, elle a été classée au premier rang des champions de la croissance suisses par la « Handels­zeitung » et l’appli­cation Board­room 3 a reçu le Stevie Award d’argent en 2017.

sherpany.com